Pas folle la Guêpe mexicaine !

par Les insectiflores

Pas folle la Guêpe mexicaine !

Des abeilles (photo supra), en majorité, vaquent sur les fleurs d'aster : elles se gavent de nectar avant l'arrivée de l'hiver. Apparait alors une nouvelle venue : l'isodonte mexicaine alias Isodontia mexicana, une guêpe prédatrice solitaire. Un article ayant été consacré aux circonstances de sa venue (cliquer sur le lien pour lire 'Une Guêpe mexicaine'), deux points seront détaillés ici : 

  1. - La guêpe mexicaine est restée une bonne partie de l'après-midi à butiner, allant d'une fleur à l'autre. Alors que la présence des guêpes autochtones fut intermittente, l'isodonte a fait preuve de constance dans le butinage. Ce qui laisserait à penser que l'isodonte, à l'inverse des guêpes sociales, dispose d'un appareil buccal relativement long lui permettant de prélever le nectar sur les fleurs en forme de tubes de l'astéracée. La guêpe mexicaine se signalerait donc par un comportement de butinage précis et constant qui lui confère un statut de pollinisateur.
  2. - Un fin duvet argenté est présent sur la tête et le thorax de l'isodonte. Celle-ci va se couvrir du pollen de la fleur butinée qui adhérera à la toison de l'insecte. En allant sur une autre fleur, la guêpe mexicaine y déposera involontairement ce pollen. La présence de poils sur le corps constitue ainsi le vecteur par lequel le pollen est transporté d'une fleur à l'autre. Ce caractère est le propre des insectes que les biologistes appellent des pollinisateurs 'vrais' ou 'efficaces': voir à ce sujet Des butineurs au poil (cliquer sur le lien pour lire l'article).
Pas folle la Guêpe mexicaine !
Pas folle la Guêpe mexicaine !
Pas folle la Guêpe mexicaine !
Pas folle la Guêpe mexicaine !
Pas folle la Guêpe mexicaine !
Commenter cet article