Andrène or not andrène...

par Les insectiflores

publié dans Hyménoptère

Abeille sur consoude de Russie
Abeille sur consoude de Russie

Abeille sur consoude de Russie

L'abeille photographiée en vol d'approche vers une fleur de consoude de Russie est-elle une andrène ? Les andrénides (du grec  "αν ́θρη ́νη" signifiant frelon, guêpe, abeille sauvage) constituent une des sept familles composant le groupe des abeilles solitaires. Le noir luisant de l'abdomen et le duvet blanchâtre du thorax plaident en faveur de cette identification. 

Cependant l'observation vient contredire cette l'hypothèse. En effet, les andrénides, comme d'autres espèces d'abeilles solitaires tels les collétidés, les halictidés et les méllitidés, sont dotés d'une langue courte. Or, pour pouvoir butiner la fleur à corolle profonde de la consoude, l'apide doit posséder une langue longue. Les andrénides devraient donc visiter des fleurs dont le nectar est aisément accessible et non celles de la consoude. Il ne s'agirait peut-être pas d'une andrène ! 

L'identification de l'hyménoptère photographié reste donc incertaine...

Andrène or not andrène...
Commenter cet article