Histoires de consoudes

par Les insectiflores

publié dans Borraginacée

Deux variétés de consoude sont cultivées dans notre jardin


La première : symphitum X uplandicum bocking 14, la plus bio des consoudes, plus communément désignée sous le nom de  consoude de Russie. Il s'agit d'une variété hybride réputée pour sa concentration en potasse et autres oligo-éléments . C'est elle qu'on utilise pour confectionner le purin de consoude si cher aux jardiniers bio.

On observe un bourdon perçant la corolle de la fleur permettant ainsi à l'abeille d'y butiner : bel exemple de complémentarité entre espèces

La seconde est symphitum officinalis, la consoude figurant parmi les simples cultivés au Moyen-Age,plus communément désignée sous le nom de grande consoude.

En effet, elle est plus grande que la précédente. Sa floraison, moins haute en couleurs, est cependant plus longue et plus dense. Ce qui est un atout pour une plante mellifère et un jardin bio comme le nôtre.

Commenter cet article

Le huron 26/08/2008 10:54

La consoude est comestible ... et délicieuse! Une recette simple et rapide: Cueillir de grandes feuilles, enlever la nervure centrale (un coup de couteau de part et d'autre sur la planche à découper), les paner comme une escalope ou les faire "meunière" comme la sole dont elle a le goût. Quelques secondes dans une poêle beurrée ... Bon appétit!

Les insectiflores 13/09/2008 18:33


Merci pour cette recette. Bien que je n'ai jamais essayé d'en manger, il est exact que la consoude est comestible, crue ou cuite, comme c'est le cas dans votre recette. Ce gout de sole lui est
communiqué par les allantoïnes.

Saviez-vous que l'on peut faire des beignets de consoude en préparant une purée de racine ? En préparant l'article sur la bardane, j'avais également noté que les Japonais consomment la racine de
bardane de manière courante.