Bazois : aspects géologiques et pédologiques

par Les insectiflores

publié dans DIvers

Deux cartes de l’Atlas de l’environnement Bourgogne sont consacrées aux sols de cette région. Le Bazois y apparaît composé d’argiles du Lias aux sols bruns légèrement acides. Ces termes appartenant au lexique de la géologie (étude de la nature du sol) et de la pédologie (étude de la formation du sol) méritent explication :  

 

A)   Argiles du Lias…

Voici 60 millions d’années, la surélévation du massif cristallin du Morvan a fracturé le manteau calcaire le recouvrant. Un fossé dont le Bazois occupe la partie occidentale se créa alors en périphérie du Morvan.

Cette dépression péri-morvandelle a mis au jour une couche géologique sous-jacente et constituée entre -200 et -176 millions d’années correspondant à la période la plus ancienne du Jurassique que l’on nomme Lias (ou Jurassique inférieur).

En effet, les sols du Bazois se sont constitués pendant une phase du Lias s'étendant de -190 à -183 millions d'années et appelée étage Pliensbachien. Plus précisément encore, ils datent de la période la plus récente du Pliensbachien, épisode caractérisé par des dépôts argileux et désigné sous le terme de sous-étage Domérien.  

 

B) …aux sols bruns…

Au fil du temps, la surface du substrat argileux originel du Bazois s'est recourvert d'un placage de limon. Combiné au fer contenu dans l'argile, l'horizon superficiel du sol a évolué progressivement vers un humus doux présentant une coloration de surface foncée caractéristique de ce que les pédologues nomment 'sols bruns'. En effet, la 7ème catégorie de la classification française des sols ('Sols bruns') est consacrée à l'évolution du complexe 'argile/humus/fer' dans les régions au climat tempéré humide. C'est pourquoi le Bazois, région sous influence océanique, se signale sur la carte reproduite ci-dessous par des sols bruns :  

BAZOIS-PEDOLOGIE 

Fragment de la carte extraite de l'Atlas de l'environnement Bourgogne

 

 

Les contours du département de la Nièvre et l'indication de la région du Bazois ont été superposés à la carte.

 

De par leur nature imperméable, les marnes liasiques  font que le Bazois demeure humide. Une certaine hydromorphie caractérise les sols du Bazois et plus spécifiquement du jardin du Rivage des syrphes comme exposé dans une précédente chronique (lire l’article 'Vous avez dit HYDROMORPHIE ? ').

 

C) …modérément acides.

L’acidité (ou la basicité) d’un sol s’évalue à l’aide d’une échelle graduée en ph.. Un ph inférieur à 7 indique un sol à caractère acide, supérieur à 7 un sol alcalin, égal à 7 un sol neutre.

On attribue aux sols bruns un ph de 6 / 6,5 : le sol du jardin du Rivage des Syrphes devraient donc logiquement présenter une légère acidité. Des mesures au ph-mètre in situ corroboreraient probablement cette hypothèse.

Une acidité modérée représente un atout : éviter non seulement les carences, chlorose par exemple, induites par un sol alcalin mais aussi les ‘blocages’ résultant d’une acidité marquée

 

Conclusion: on peut émettre l'hypothèse que le sol du jardin du Rivage des Syrphes est à dominante argileuse, résultant d'un mécanisme de brunification, modérément acide  avec une tendance à l'hydromorphie.

Sources :

Atlas régional de l’environnement – Bourgogne/ Conseil régional de Bourgogne, Dijon : éd. CRDP, 1996 ; 62 p.

Les Grands sols du monde/ Jean-Paul Legros, Lausanne : EDFL, 2007.

Encyclopédie Bonneton : Bourgogne/ Ouvrage collectif, Paris : Bonneton, 2001.

‘Sols’ / Jean Chrétien in Bourgogne nature [en ligne]. Disponible sur : http://www.bourgogne-nature.fr/

‘Géologie’ / Pierre Rat in Bourgogne nature [en ligne]. Disponible sur : http://www.bourgogne-nature.fr/

'Le Bazois (plaines pré-morvandelles)' in Schéma régional de gestion sylvicole en Bourgone / Centre régional de la propriété forestières de Bourgogne ; p. 166-168.

Commenter cet article