'Gui pride' : l'abeille fait son coming-out...

par Les insectiflores

Un bourdonnement se fait entendre en provenance d'un pommier pourtant encore en dormance ? Rapprochons-nous pour en connaître l'origine... 

IGP4698

Voici donc l'explication : des abeilles ont jeté leur dévolu sur les fleurs du gui ! 

IGP4681

 

IGP4692

IGP4687

On remarquera les 'sacs' à pollen situés sur les pattes postérieures de l'individu ci-dessus photographié. Même une plante parasite, telle le gui, peut donc présenter un intérêt à défaut de végétaux plus 'nobles' à butiner. Il s'avère que la hiérarchie établie par les jardiniers n'est pas celle des insectes. Ce qui nous rappelle qu'il convient de prévoir des floraisons précoces à l'intention de nos chers auxiliaires. En effet, à la sortie de l'hiver, nos insectes préférés sont avides de pollen et autres nectars.

En effet, bien d'autres spécimens sont signalés aux abords du gui. Si un syrphe a été signalé, sans qu'il puisse être 'flashé', une doublure au vol bien moins rapide s'est prêtée au jeu non sans une certaine complaisance :

IGP4700
Commenter cet article