L'Aubépine de Marcel Proust

par Les insectiflores

Le narrateur d'A la recherche du temps perdu relate ses émotions olfactives  lors d'une promenade dans un chemin bordé d'aubépine :

Aubépine3

"Je le [le chemin] trouvai tout bourdonnant de l’odeur des aubépines. La haie formait comme une suite de chapelles qui disparaissaient sous la jonchée de leurs fleurs amoncelées en reposoir. Leur parfum s’étendait aussi onctueux, aussi délimité en sa forme que si j’eusse été devant l’autel de la Vierge et les fleurs, ainsi parées, tenaient chacune, d’un air distrait, son étincelant bouquet d’étamines, fines et rayonnantes nervures de style flamboyant comme celles qu’à l’église ajouraient la rampe du jubé ou les meneaux du vitrail et qui s’épanouissaient en blanche chair de fleur de fraisier. Combien naïves et paysannes, en comparaison, sembleraient les églantines qui, dans quelques semaines, monteraient, elles aussi, en plein soleil, le même chemin rustique en la soie unie de leur corsage rougissant qu’un souffle défait.

Mais j'avais beau rester devant les aubépines à respirer, à porter devant ma pensée qui ne savait ce qu'elle devait en faire, à perdre, à retrouver leur invisible et fixe odeur, à m'unir au rythme qui jetait leurs fleurs, ici et là, avec une allégresse juvénile et à des intervalles inattendus comme certains intervalles musicaux, elles m'offraient indéfiniment le même charme avec une profusion inépuisable, mais sans me le laisser approfondir davantage, comme ces mélodies qu'on rejoue cent fois de suite sans descendre plus avant dans leur secret." (Extrait de 'Du coté de chez Swann' / Marcel Proust, Ed. Robert Laffont, 1987, p. 129)

Aubépine2

aubépine1-copie-1

Commenter cet article

jardin en valois 05/05/2010 10:20


Que c'est beau ce qu'il en dit. Ce sont des sauvages que tu as prises en photo ? Je ne me souviens pas de ces pistils roses. J'en ai des "sophistiquées" dans mon jardin et je vais voir les sauvages
le long d'un petit chemin près de chez moi. Elles sont tellement jolies aussi.


Les insectiflores 06/05/2010 22:23



L'espèce photographiée est 'sauvage', je pense qu'il s'agit de CRATAEGUS (le genre aubépine) MONOGYNA (il n'y a qu'un seul style au centre de la fleur) qui est
réputée la plus odorante, ce qui m'a laissé penser que c'est cette variété que le petit Marcel a 'sniffée'. On peut rencontrer CRATAEGUS LAEVIGATA, mais je n'en ai jamais vu dans mon secteur.
Pour les pistils roses, j'avoue que les photos ont été retravaillées et j'ai tendance à accentuer les couleurs ainsi que les contrastes. Les pistils ne sont sans doute pas aussi roses en
réalité.Merci de l'intéret porté au blog, ça fait toujours plaisir. Cordialement.