L'Eristale : un syrphe bien cachottier !

par Les insectiflores

publié dans Syrphe , Ombellifère

IMGP4149 L'eristale est, au même titre que le syrphe du poirier, un diptère syrphide. L'identification de cet eristale est impossible du fait du nombre important d'espéces voire de sous-espèces composant le genre des eristalis. Nous ne nous hasarderons donc pas à attribuer une identité à cet éristale...
IMGP4150 Si les larves du syrphe du poirier sont aphidiphages ('mangeuses' de puceron), celles de l'eristale sont saprophages. C'est à dire qu'elles se développent dans des eaux stagnantes chargées en matière organique en suspension. L'eristale présente donc un intérêt moindre en tant qu'auxiliaire dans le cadre d'un jardin bio.
L'Eristale : un syrphe bien cachottier !L'Eristale : un syrphe bien cachottier !
Commenter cet article