Le bal 'masqué' des syrphes

par Les insectiflores

publié dans Diptère

En ce début d'été très ensoleillé, on assiste à un véritable ballet de syrphes.  Les plus remarquables, qui sont aussi les plus remarquées, de ces syrphes arborent un 'masque' jaune et noire. C'est le cas de l'individu photographié ci-dessous. Son identification s'avère difficile : s'agit-il de syrphus ribesii (la syrphe du groseiller) ou de syrphus vitripennis ?

selection4

Ce camouflage constitué de bandes alternativement noires et jaunes est clairement inspiré de la guêpe. En arborant cette coloration, la syrphe dissuade le prédateur. Sa stratégie consiste donc à se signaler comme un insecte potentiellement doté des mêmes armes que le redoutable hyménoptère alors que ce diptère est totalement inoffensif ! Limité à un seul caractère de l'insecte mimé, ici la coloration de la guêpe, le mimétisme s'avère partiel.
selection1 selection3 

Les syrphes éristales quant à elles miment un autre hyménoptère 'piqueur' : l'abeille domestique. C'est, dans ce cas, non seulement la coloration mais aussi la morphologie qui sont imitées, au point que l'on peut s'y méprendre... Il ne s'agit plus alors d'un masque de couleur mais d'un véritable travestissement, le mimétisme est alors total. 

eristale2

eristale1 

eristale3 

Comme pour la 'fausse-guêpe' , l'identité de ce travesti reste incertaine : eristalis tenax ou eristalis pertinax ?
Commenter cet article

Pangloss 25/07/2010 11:24


Intéressant.
Salut!


Les insectiflores 30/07/2010 15:37



Merci de l'intérêt porté au blog, à bientôt !