Magnolia kobus / Magnolia kobuschi

par Les insectiflores

Kobus est l'abréviation de Kobushi qui est l'appellation vernaculaire qu'utilisent les Japonais pour désigner l'espèce de magnolia poussant à l'état endémique dans les forêts nippones. Le magnolia kobus n'est donc pas un hybride.

magnolia DxO 

Figurant dans l'ascendance de nombreux cultivars (les hybrides de Loebner , par exemple), kobus a transmis à sa descendance sa vigueur ainsi que sa robustesse.  Si  résistant qu'il est  traité en  arbre d'alignement : pour nos lecteurs parisiens, le tronçon du tramway situé juste après la Porte de Vanves en direction de la Porte de Versailles est bordé de magnolia kobus. Le spectacle est magnifique au début du printemps.

Ces caractéristiques font de Kobus un porte-greffe idéal. En effet, ce magnolia peut tolérer un sol légèrement calcaire, ce qui le différencie de la plupart des autres espèces plutôt acidophiles. C'est ainsi que le pépiniériste Philippe Leclerq (*) multiplie certaines variétés 'rares' de magnolia en les greffant sur kobus. Le magnolia Daybreak cultivé au Jardin du Rivage des Syrphes  est greffé sur kobus.

Petit bémol : la mise à fleur de kobus est longue, parfois dix ou quinze ans, pour les spécimens issus de graines ou de boutures. Il faut donc être patient...

* :  Pépinières Philippe Leclercq- 31 rue du 11 Novembre - 62138 Billy-Berclau - Tél. 03.21.40.80.42.

Commenter cet article