Mönch : un aster qui atteint des sommets

par Les insectiflores

publié dans Astéracée

Mönch : un aster qui atteint des sommets

Mönch, un des sommets des Alpes suisses, tel est le nom que Karl FRIKART, horticulteur helvète, donna à ce cultivar (obtention horticole) né du croisement d'un aster poussant sur le versant pakistanais de l'Himalaya (Aster thomsonii) et de l'aster amelle (Aster amellus).

Il serait tentant de voir dans la description du poète latin Virgile : "Il est aussi dans les prés une fleur, que les cultivateurs ont nommée amelle, et qui est une plante facile à trouver car d'une seule motte elle pousse une énorme forêt de tiges, et la fleur est d'or, tandis que, sur les pétales nombreux qui l'environnent, brille faiblement l'éclat de la violette noire. Souvent on en tresse des couronnes pour orner les autels des dieux; la saveur en est âcre à la bouche ; les bergers la recueillent dans les vallons qu'ils fauchent, près des eaux sinueuses du Mella. Cuis les racines de cette plante dans [du vin] chargé d'aromates, [4,280] et place aux portes de la ruche des corbeilles pleines de cette pâture." (Les Géorgiques).

Malheureusement, rien n'est moins sur et la plante décrite par Virgile n'est pas identifiée avec précision.

Quoiqu'il en soit, notre aster amelle ne semble guère intéresser les auxiliaires et aucun de nos butineurs ailés et zélés n'a été vu à proximité de la fleur. Du moins pour le moment...

Commenter cet article

jeff 03/07/2012 17:24

Jolie couleur, c'est une affaire à suivre !!!!!!!!!!

Les insectiflores 09/07/2012 17:46



... nous suivons l'affaire de près. Merci pour le commentaire.