Myathropa florea : un syrphe à l'étymologie mortelle...

par Les insectiflores

publié dans Diptère

Florea2

Myathropa florea, tel est donc le nom de ce syrphe. Quelle en est l’étymologie ? Mya, c’est 'mouche' en grec, logique s’agissant d’un diptère, me direz-vous ; florea, rien de plus normal pour un syrphe floricole. Jusque là, trop simple.

Examinons les noms vernaculaires donnés à l’insecte. Les Français l’appellent ‘éristale des fleurs’, ce qui n’apporte aucun indice supplémentaire. En revanche, les Anglais utilisent le terme ‘dead head fly’ (mouche tête de mort) et les Allemands ‘totenkopfschwebfliege’ (éristale tête de mort).

En effet, nos voisins, plus observateurs que nous sans doute, ont noté que le thorax du syrphe était orné d’un motif évoquant vaguement une tête de mort. 

Sans nom 1-copie-1
  

Voilà pourquoi notre inoffensif syrphe se trouve associé à ce funeste signe. Certes, mais encore… Justement, dans la mythologie grecque, l'allégorie du Destin est figurée par trois femmes. L’une d’elles, Athropos, symbolise la Mort. D’où My[a]thropa florea pour désigner une mouche floricole arborant une tête de mort, cqfd !

Florea3
Florea4
Commenter cet article