La volucelle entre mimétisme et commensalité

par Les insectiflores

publié dans Diptère

IMGP5343 01

Le fenouil (Foeniculum vulgare) accueille surtout de nombreuses mouches communes. Quelques syrphes et micro-hyménoptères viennent néanmoins se joindre à l'assemblée. Ces spécimens sont des hôtes familiers du jardin auxquels des articles ont été consacrés et qui ont  déjà été photographiés. Mais soudainement surgit du ciel un insecte au vol lourd et bruyant, sa taille est nettement plus importante que celle des hôtes ordinaires du fenouil. Quelle est l'identité de ce nouveau venu ?

IMGP5304

 

Il s'agit d'une volucelle, un diptère syrphide, dont la présence n'avait pas été signalée jusque là au jardin. On reconnaît la livrée zonée noire et jaune caractérisant plusieurs espèces de syrphes adeptes du mimétisme dissuasif. Le vol bien que lourd est rapide et ponctué de brusques accélérations. 

Floricole, comme tout syrphe digne de ce nom, la volucelle se régale sur les fleurs du fenouil.

Éminemment héliophile, la volucelle ne consent à interrompre son vol que lorsque le soleil darde ses rayons. Dès qu'un nuage assombrit l'astre solaire, notre diptère disparaît.

IMGP5305

 

La larve de la volucelle est dite 'commensale' (qui mange à la même table) de la guêpe. En effet, elle se développe dans les guêpiers en se nourrissant des larves d'hyménoptères mortes ou malades qui sont éjectées du nid. Ce n'est pas du parasitisme car la larve de volucelle ne se développe pas au dépens de son hôte. Bien au contraire, elle débarrasse le guêpier des détritus organiques dont la décomposition nuirait à l'hygiène du nid. 

Ne nous méprenons donc pas, ce n'est qu'au regard de cette fonction d'assainissement opérée par la larve de volucelle que la redoutable guêpe tolère la présence de la larve du diptère.

IMGP5346 02

Commenter cet article